26 juil. 2012

Salât douha :





Compléments d'infos sur salât douha :

1- Son statut [ Hukm] :


« La prière du Doha constitue une Sounnah Mouakadah [ Très recommandé ], le messager d’Allah l’a accomplit et à recommander à ses compagnons de l’accomplir, son nombre minimum de raka’at est de 2….»
[Cheikh Ibn Baz dans son Majmou Fatawa vol 11 p 399]

2-Son moment :


Le temps de cette prière commence au lever du soleil et ce termine avant l'heure du Dhor ( au moment ou le soleil est au Zenith).

On effectue cette prière entre ces deux limites, cependant Il est preferable et plus meritoire d'executer cette prière au moment de l’intensité de la chaleur, c'est à dire lorsque la chaleur s'accentue.

La preuve reside dans le récit suivant :

« Zayd ibn al-Arqam dit : le Messager d’Allah se rendit auprès des habitants de Quba à un moment où ils étaient en train de prier et il leur dit : Salat l-Awabine ( un des noms de Salat Ad-douha) se fait quand les chamelles souffrent de la chaleur du sol. » [rapporté par Mouslim n° 1238]


Dans une version toujours de Mouslim, Zayd ibn al-Arqam vit des gens en train d’accomplir la prière de l’aurore et puis il dit : ils aurient dû savoir qu’il est préférable de ne pas accomplir cette prière à cette heure-ci car le Messager d’Allah avait dit : « Salat l-Awabine se fait quand les chamelles souffrent de la chaleur du sol. » [Sahih Mouslim N°1237]

Majmou Fatawa Cheikh Ibn Baz Vol 11.


3-Quelques hadith mentionnant les Mérites de la prière de Doha :


Voici quelques hadiths rapportés concernant les mérites de cette prière :

1-Abou Dhar (رضي الله عنه) a dit que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit:

"Chacun de vous est redevable d'une aumône pour chacune de ses articulations chaque matin. Le fait de dire "Gloire à Allah" est une aumône, le fait de dire "Louanges à Allah" est une aumône, le fait de dire "il n'y a de divinité qu'Allah" est une aumône, le fait de dire "Allah est plus grand" est une aumône, ordonner le bien est une aumône, interdire le mal est une aumône, mais il suffit de faire 2 unités de prières le matin pour remplacer tout cela". [Mouslim, Ahmad, Abou Dâwoud]

2-Burayda rapporte que le messager d’Allah a dit :

« Chaque personne possède 350 articulations, il doit [chaque jours] faire l’aumône pour chaque articulation. ». Les hommes lui ont demandé : « ô messager d’Allah qui donc est capable de faire cette aumône ? ».

Il répondit : « Enterrer le crachat que vous trouvez dans la mosquée est une aumône, enlever du chemin ce qui peut nuire au passant est une aumône, sinon accomplir les deux raka’at de la matinée suffisent. »
[Authentifié par Cheikh Al Albani dans sahih Targhib wa Tarhib]


3-Abu Hurayra a dit:"Mon grand ami (le Prophète) m'a recommandé de jeûner 3 jours par mois, de faire 2 unités de prière dans la matinée, et de faire une unité de prière avant de dormir". [Al-Boukhâri, Mouslim]

Faîda :

Il existe un également un hadith déclaré Hassan par Cheikh Al Albani notamment dans Sounan At-tirmidhi, dont le sens est que celui qui accomplit la prière du Sobh en groupe à la mosquée puis s'assoit et accomplit du Dhikr (Lecture du coran, etc..) jusqu'au lever du soleil puis accomplit deux raka'at de la prière du Doha obtiendra la récompense d'un Haj et d'une Omra.

Allahu Akbar ! ! ! !

4-Nombre minimum de raka'at que comporte cette prière:


Le Nombre minimum de Raka'at que comporte cette prière est de 2, les preuves résident notamment dans les hadith que nous avons cités plus haut.

5-Cette prière à t'elle un nombre de raka'at que l'on ne peut depasser ?.


Ce point est sujet à divergence, en effet certains savants dont Cheikh Salih Al Fawzan [Mullakhas Al-Fiqhiy Vol 1 p144] voient que le nombre maximum de raka’at que l’individu peut accomplir pour cette prière est de 8, leur preuves résident notamment dans le Hadith suivant :

Oum Hani (رضي الله عنها) a dit: "Je me rendis chez le Messager d'Allah en l'année de la conquête de la Mecque. Je l'ai trouvé en train de prendre un bain rituel. Une fois qu'il termina ses ablutions, il fit huit unités de prière et c'était l'heure du Doha". [Al-Boukhari, Mouslim]

Pour d’autres comme Cheikh Al Albani [Ta’liqat Radiya ‘Ala Rawoudat Nadiya Vol 1] son nombre maximum est de douze conformément au hadith d’Abu Darda dans lequel le messager d’Allah a dit :

« …..Et quiconque accomplit 12 raka’at pour la prière d’Ad Doha Allah lui construit une maison au paradis »[Rapporté notamment par At-tabarani et d’autres, Cheikh Al Albani L’a jugé Hassan Sahih Targhib Wa Tarhib]

Pour terminer, un autre groupe de savant Comme Cheikh Ibn Otheimine [ Zad Al Mustaqna’ Vol 2 P 56 et dans Charh Ryad As-salihine Vol 3 P 305] ou encore Cheikh Ibn Baz [Majmou fatawa Cheikh Ibn Baz Vol 11 p 394] affirme que cette prière n’est pas limité par un nombre.

Cela signifie que la personne peut prier le nombre de raka’at qu’elle souhaite, car le messager d’Allah n’a point limité cette prière à un nombre bien précis.

De ce fait la personne peut accomplir 2, 4, 6, 8, 10, 12 raka’at ou bien plus il n’y a pas de mal à cela.

A ce propos Aïcha (رضي الله عنها) a dit : "Le messager de Dieu faisait au Doha quatre unités de prière et il leur ajoutait encore ce qu'Allah lui permettait de faire".[Mouslim]

Fawaîd :

- Cette prière selon l'avis le plus juste s'éffectue 2 par 2, c'est à dire que la personne accomplit les salutations tout les 2 raka'at.

-La sounnah consiste à réciter avec la fatiha une sourate ou un ou bien quelques versets, toutefois la personne peut si elle le souhaite ce contenter de ne lire que la fatiha.

-Nul blâme sur celui qui accomplit cette prière tout les jours ou bien qui l’accomplit de temps en temps, cependant il est préférable d’y être assidus.[ Majmou Fatawa Cheikh Ibn Baz Vol 11 ]


_____________________


Je voulais simplement mentionner quelques Fawaîds concernant le Hadith :

الترغيب في جلوس المرء في مصلاه بعد صلاة الصبح وصلاة العصر

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال قال رسول الله صلى الله عليه وسلم
من صلى الصبح في
جماعة ثم قعد يذكر الله حتى تطلع الشمس ثم صلى ركعتين كانت له كأجر حجة وعمرة قال قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

تامة تامة تامة رواه الترمذي وقال حديث حسن غريب


Anas ibn Malik (qu'Allah l'agrée rapporte que le messager d'Allah a dit:

" Celui qui accomplit la prière Sobh en commun puis s'assoit pour évoquer Allah jusqu'au lever du Soleil, ensuite prie deux rak'ates, aura la rétribution d'un pèlerinage et d'une 'Omrah" Il ajoute que le messager d'Allah a dit:" Complète, complète, complète (est sa rétribution)"
[Rapporté par Tirmidhi authentifié par Shaykh Albani]


Ce Hadith existe sous d'autres versions.

Les questions suivantes peuvent venir à l'esprit :

a-Qu'en est-il pour les femmes, étant donné qu'elles réalisent Salat Sobh au domicile et non au masjid ?

b-Est-ce que l'homme qui accomplit la prière à la maison obtient les récompenses mentionnées dans ce hadith ?

c-Si pour une raison valable (maladie..) un homme accomplit la prière du Sobh à la Maison obtient-il les récompenses mentionnées dans ce Hadith ?

Cheikh Ibn Baz [Majmou Fatawa Vol 11 p 402] a répondu à des questions similaires en déclarant :

" Accomplir la prière du Sobh à la maison [puis s’asseoir pour] lire le coran jusqu'au lever du Soleil puis ensuite realiser deux rak'ates est une oeuvre contenant beaucoup de biens et énormément de récompenses. Cependant, ce qui ressort des Ahadiths rapportés sur ce sujet, c'est que cet homme n'obtient pas les récompenses promise à celui qui accomplit la prière en commun puis s'assoit.

Sauf s'il prie chez lui à cause d'une maladie ou de la peur, puis s'assoit afin d'évoquer Allah et lire le coran jusqu'au lever du Soleil et ensuite prie deux rak'ates. Dans ce cas, il obtiendra les récompenses mentionnées dans le Hadith, étant donné qu'il est excusé [car il dispose d’une raison valable].

Concernant la femme, si elle s'assoit [dans son lieu de prière] après avoir accomplit la prière du Sobh afin d'évoquer Allah ou lire le coran jusqu'au lever du Soleil, puis prie deux rak'ates. Elle obtiendra les récompenses rapportées dans les Ahadiths, c'est à dire qu'Allah inscrit à quiconque accomplit cela, la rétribution d'un Haj et d'une 'Omrah complète.

Les Ahadith concernant ce sujet sont nombreux, ils se renforcent les uns les autres et font partie de la catégorie du Hadith Hassan par autre que lui [Hassan Li Ghayrih] "

http://www.fourqane.fr/forum/viewtopic.php?t=1466




Cheikh Ibn Outhaymine (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a choisi de dire que la prière de milieu de matinée n’est pas à rattraper après l’écoulement de son heure. Interrogé sur la question, il a répondu en ces termes : Si le temps d’accomplissement de la prière de milieu de matinée est fini ; elle ne peut plus être rattrapée parce que cette prière est liée à cette circonstance. Quant aux prières qui accompagnent régulièrement les prières prescrites, on les rattrape comme on le fait de la prière nocturne dite witr parce qu’il est rapporté de façon sûre dans la Sunna que quand le sommeil ou la maladie gagnaient le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dans la nuit, il effectuait pendant le jour une prière de 12 rak'a.

Le witr doit aussi être rattrapé ». Extrait de Madjmou’ Fatawa Cheikh Ibn Outhaymine, 14/305.


An-Nawawi (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit dans al-Madjmou (3/532) :

« nos condisciples disent : les prières surérogatoires sont de deux sortes. L’une n’a pas un temps déterminé, mais on la fait pour un événement. C’est le cas de l’éclipse (solaire/lunaire), la demande de pluie, le salut à la mosquée. Ces prières ne sont pas à rattraper après l’écoulement de leur temps. L’autre sorte de prière a un temps déterminé. C’est le cas de la prière des fêtes, la prière de milieu de matinée, les prières qui accompagnent régulièrement les prières prescrites comme celles faites avec le zuhr et d’autres. Cette sorte de prières fait l’objet de trois avis : l’avis juste est qu’il est recommandé de les rattraper. Al-Qadi Abou Tayyib et d’autres disent : c’est l’avis précisé dans le Nouveau (les derniers choix de Chaffi). Le deuxième avis est qu’on ne les rattrape pas. C’est l’avis exprimé dans l’Ancien (les anciens choix de Chaffi). C’est aussi l’avis d’Abou Hanifa. Le troisième avis est que les prières indépendantes, telles celles faites lors des Fêtes (religieuses) et de l’aurore, doivent être rattrapées. Quant à celles qui ne sont pas indépendantes comme les prières surérogatoires qui ne se séparent pas des prières obligatoires, on ne les rattrape pas. Les prières devant être rattrapées devront toujours être rattrapées.

Source : http://alminhadj.fr/modules/newbb/viewtopic.php?topic_id=2114

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire